LA DIFFÉRENCE EN CLASSE

Pourquoi les préjugés liés aux enfants handicapés existent-ils en classe ?

AESH (Accompagnant d'Elèves en Situation de Handicap) pendant deux ans dans une classe de maternelle et travaillant depuis 7 ans avec les enfants handicapés ( Dys, autistes, hyperactifs, trisomiques) en tant qu’éducatrice avec la pédagogie Montessori, plusieurs points d’observations sont apparus comme une évidence  :

1) Dans le regard des enfants de maternelle et primaire qui s’apprêtent à vivre en classe avec un enfant différent :

 

                                        

A propos du savoir être 

-  Celui ou celle qui ne communique pas comme moi, m’interroge et/ou me fait peur

-  Celui ou celle  qui ne réagit pas comme moi avec des gestes, des bruits et mouvements brusques m’incite à m’éloigner ou de me moquer de lui parce que je ne sais pas réagir à ce que je ne connais pas.

 

 

A propos du  savoir faire 

Celui qui n’évolue pas au même rythme que moi et que je vois moins autonome dans les tâches quotidiennes (habillage, propreté, autonomie à la cantine) et qui a besoin d’une aide humaine, me déstabilise parce que :

 

-  J’ai réussi tout seul à gagner mon autonomie et à être prêt à temps à la vivre sans difficultés au milieu des autres.

- Ce manque d’autonomie n’est pas dans la norme de l’âge que la société définit et sort de mes repères.

 

2) Dans la difficulté d’un enfant de maternelle et primaire à rejoindre un ami différent dans sa fragilité :

 

-  Je découvre mon ami différent et je n’arrive pas à le rejoindre parce que je ne le comprends pas

 

- Si j’observe une différence, elle me fait peur et je n’arrive pas à tendre la main à un ami différent parce qu’elle ne m’est pas expliquée.

 

- Si mon ami différent a des difficultés à parler : je voudrais parler son langage pour communiquer avec lui mais je ne sais quel chemin prendre pour y arriver.

 

- Si mon ami différent n’est pas propre, je voudrais bien lui apprendre à lui montrer comment faire, mais je ne sais pas comment m’y prendre.

 

- Si mon ami différent a des gestes brusques et incontrôlés, je ne sais pas comment réagir parce que je ne connais pas pourquoi il se comporte ainsi. 

Alors, pour le rejoindre : je l’imite, je parle de lui comme un camarade curieux et je peux me moquer de lui. Pourtant quand il n’est pas là, ce camarade qui m’interroge, me déconcerte.